MAIN
Mouvement pour l’arrêt immédiat du nucléaire

Categories

Accueil > Actions pour OBTENIR l’arrêt > Mode d’emploi

28 septembre 2016
Mouvement pour l’Arrêt Immédiat du Nucléaire

Mode d’emploi

Tout d’abord, le mode d’emploi  :

1°) Pour agir, il faut impérativement se créer un compte de « mainActeur » .

Rien de plus simple : cliquez sur le menu « J’agis », puis sur le sous menu : « Je m’inscris » :

Je m’inscris


Suivre les consignes. Vous recevrez alors, dans votre boîte aux lettres un courriel contenant vos données de connexion.

Ce courriel a pour sujet : « MAIN : identifiants personnels ».

Il contient votre login et votre mot de passe, qui sont précédés d’un lien intitulé : « Pour confirmer votre adresse email, rendez-vous à cette adresse : le lien d’identification »

ATTENTION : En cliquant sur ce lien , votre email sera confirmé, et vous serez automatiquement connecté(e)s sans avoir eu à vous identifier  ! Un menu « Connecté » est apparu à droite de la barre de menus, et sur la page d’accueil. Il vous permettra de suivre vos « mainActions » et, éventuellement, vous déconnecter.

Gardez bien au chaud le mot de passe envoyé dans votre boîte aux lettres !

2°) Une fois connecté, plusieurs nouveaux sous-menus apparaissent dans l’onglet « J’agis ». Il faudra les visiter dans l’ordre.

Le premier sous menu « Enregistrer ses coordonnées de mainActeur » vous permettra d’accéder aux « mainAction(s) » qui sont pour l’instant au nombre de deux :

  • Mise en demeure du Président de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (sous menu « Expédier la mise en demeure ») [*],
  • Grève de la procréation (si vous êtes de sexe féminin) : sous menu « Grève de la procréation »,

En ce qui concerne la mise en cause de l’ASN :

C’est, en effet, l’ASN qu’il faut interpeller car c’est la seule instance officielle en capacité d’arrêter les centrales nucléaires françaises. C’est donc notre cible.

Nous vous proposons donc de mettre en demeure de l’ASN d’arrêter l’ensemble du parc nucléaire français, dans un délai imparti à l’expiration duquel plainte sera déposée.
Cette opération ne coûtera, pour le « main-acteur », qu’un simple timbre poste.
Le modèle est ici : Lettre au président de l’ASN 
C’est le rôle du site MAIN d’organiser l’opération : génération de la lettre pour la poste, copie aux organes de presse et aux responsables politiques par courriel (ce que le site génère automatiquement).
A l’issue du délai imparti par la mise en demeure, une plainte sera portée devant le Procureur de la République contre l’ASN pour mise en danger délibérée de la vie d’autrui : toujours générée par le site MAIN, cette opération ne coûtera, également, qu’un timbre poste. Cette plainte devra, bien sûr, puisque la France ne dispose pas de « class action » ( action de groupe ), être portée par chacune, chacun, auprès du Procureur de la République de sa circonscription judiciaire.
Le but est de convaincre le plus de citoyens possible ( en commençant, bien sûr, par la « communauté » des militants anti-nucléaires, ainsi que de toutes leurs connaissances, amis, voisins, relations ) d’envoyer leur mise en demeure, puis leur plainte.

Pour la grève de la procréation  : les femmes en âge de procréer pourront signifier au Président de la République leur décision de ne plus enfanter désormais dans un monde promis irrémédiablement à la désolation atomique.
Les femmes de la province de Fukushima en ont d’ailleurs fait de même, hélas trop tard, après la catastrophe.

Vous devrez également envoyer la lettre générée au Président de la République par voie postale (dispensée de timbrage).
Le modèle est ici : Lettre au Président de la République 

Le nombre des participants à ces « mainActions » peut, s’il est important, déstabiliser la « nucléocratie », la presse se sentant peut-être enfin tenue de relayer l’information.

Notes

[*Dans un second temps, à expiration du délai de mise en demeure, vous serez invité(e) par un courriel du MAIN à déposer plainte par lettre postale auprès du Procureur de la République de votre circonscription judiciaire.

Partager

Nos envois de mail sont classés en spam par certains fournisseurs d’accès, notamment Orange.
Pensez à vérifier le dossier "Courrier indésirable de votre messagerie.